concerts

Son Lux + Hanna Benn

Réserver
Son Lux + Hanna Benn (2018)
Depuis 2008 et en 4 albums, Son Lux a imposé sa pop emphatique, expressive et ambitieuse en évitant toujours les classifications faciles. Avec des titres comme Easy, notamment repris par Lorde ou Woodkid, les compositions aventureuses du trio américain connaissent un succès de plus en plus large.

Avec Brighter Wounds, Ryan Lott et sa voix si reconnaissable se livre comme rarement. Pendant l’écriture de cet album, il est en effet devenu père et a perdu son meilleur ami d’un cancer. Les journées des première fois se confrontaient aux instants des dernières fois dans un contexte politique effrayant (élection de D. Trump). Les chansons de cet album en sont donc le reflet : la douleur de la perte présente, un mélange d’anxiété et d’espoir pour le futur.

Ces dernières années et en marge de Son Lux, ses membres ont collaboré avec de nombreux artistes et musiciens : Moses Sumney, Woodkid, the Antlers, My Brightest Diamond, et Olga Bell. Ryan Lott est aussi parti prenante du trio Sisyphus, groupe Hip Hop collaboratif avec Sufjan Stevens et Serengeti. Le groupe a aussi écrit de nombreuses bandes originales comme The Disappearance of Eleanor Rigby et Paper Towns.

+ 1ère partie : Hanna Benn est compositrice et chanteuse. Avec une approche multidisciplinaire qui intègre la danse, l’opéra et le théâtre, Hanna Benn crée depuis plus de dix ans des paysages sonores inédits à travers un processus qui décloisonne les genres. Depuis toute petite, elle pratique la musique de manière intime et collective, grâce notamment au chant gospel en chorale. Mais ses influences très diverses mêlent aussi bien Stravinsky, la musique pastorale anglaise, le R&B, Alice Coltrane ou encore Olivier Messiaen. Son parcours est jalonné d’expériences variées avec des groupes ou des ensembles comme le St. Marks Cathedral Choir, l’Opus 7 et l’Indianapolis Symphony Orchestra. C’est ainsi qu’elle a pu collaborer à l’album Bones de Son Lux. Hanna Benn est capable de prendre des déconstruire les genres, puis de les unifier, en créant des pièces à la fois accessibles et profondes, élevées et organiques, sacrées et communes.

Publié le 08/02/2018


Mots clés :