classique

West Side Story

West Side Story (2017)
Les percussions prennent le devant de la scène dans ce concert placé au coeur du week-end qui leur est consacré. Elles sont militaires avec Beethoven célébrant la victoire de Wellington sur les troupes napoléoniennes à Vitoria : roulements de tambours, bruits de combat sur fond de timbales et cymbales, rien n’y manque, pas même les coups de canon.

Il faut dire que l’oeuvre a été commandée par Mälzel, l’inventeur du métronome, qui voulait l’inscrire au répertoire de son tout nouvel instrument mécanique, le panharmonicon.
Avec Guillaume Connesson, les percussions se font peinture. Cythère, concerto pour quatre percussionnistes, a valu au compositeur associé de l’Auditorium-Orchestre national de Lyon une Victoire de la musique en 2015. L’oeuvre est inspirée d’une toile de Watteau, Le Pèlerinage à l’île de Cythère, dont elle traduit en sons les différents plans. Nous voici livrés aux capiteuses délices de l’amour sur l’île consacrée à Vénus…
De l’amour encore avec Bernstein et son Roméo et Juliette new-yorkais. Les percussions européennes et sud-américaines scandent ici les battements du cœur, mais aussi la lutte à mort des bandes rivales.

Ludwig van Beethoven La Victoire de Wellington, ou La Bataille de Vitoria, op. 91 — 15 min
Guillaume Connesson Cythère, pour quatre percussionnistes et orchestre — 14 min
Leonard Bernstein «Danses symphoniques» de West Side Story — 24 min

Publié le 28/11/2017


Mots clés :