796b083167629990b46053f71242805f072378db
20731e81108375fabe38d2da996060e6054ba4dc
Fermer
cinéma

Le code a changé

64ac5e81604dc7d50baed344b749a3ceb3d7c168

Piotr et ML organisent ce soir, un dîner. Lui a quitté son emploi pour se donne le temps de réfléchir, elle exerce comme avocate dans un cabinet prestigieux.  Comme souvent, le repas, préparé par Piotr, est l'occasion de réunir et de confronter les uns et les autres. Chacun, avec plus ou moins bonne grâce se prête au jeu, acceptant le temps d'une soirée un rôle qui n'est pas vraiment le sien. Chacun porte-t-il un masque ou est-ce aussi l'occasion de se montrer sous son véritable jour ?

Reprenant la recette de La bûche et de Fauteuils d'orchestre, Danièle Thompson aligne devant sa caméra tout ce que le cinéma français compte d'acteurs et d'actrices, âges et registres confondus. Si la recette a jusque-là plutôt bien fonctionné, il faut reconnaître que ce dîner se révèle passablement ennuyeux. Construit en deux temps, un premier dîner puis son écho, un an plus tard, le film peine à trouver son rythme et l'enchaînement des scènes autour du moment central du repas manque singulièrement de tenue. Cherchant à ménager une place à chacun de ses acteurs et à leurs personnages, la cinéaste en oublie son récit. Au coeur d'un enchaînement d'épisodes convenus (les inimitiés, les retrouvailles, les petits secrets...), chaque comédiens s'échine à donner une crédibilité à des personnages plus caricaturaux que fouillés dont les préoccupations de quadragénaires riches peinent à passionner. D'ordinaire percutante dans ses dialogues, Danièle Thompson se montre ici beaucoup moins affûtée, son film ne constituant qu'une galerie de portraits fades et sans reliefs. A trop utiliser la même recette, on finit par lasser les convives... On pourra toutefois se consoler avec la recette du bigos selon Roman Polanski donnée dans le générique final.

Publié le 17/02/2009 Auteur : Guillaume B.


Mots clés : cinéma