55e7f4ebab4fe9b00bf9bd5f0b9e4bb1cddf9213
2f2ff7033c19abc57254f30721c38c1dc366f954
Fermer
cinéma

Une pure affaire

3362a38881e70f34e2bcdabc82036ef7a355b9e7

David, la quarantaine, un boulot d'avocat dans un cabinet où on le cantonne aux tâches administratives et une famille dans laquelle la routine semble avoir brisé tout élan.. Le soir d'un réveillon de Noël qu'il trouve aussi raté que sa vie, il met la main sur un sac bourré de drogue et un téléphone portable. Au départ pour dépanner, puis par choix, pour se sortir avec son épouse devenue complice d'une vie devenue trop fade, il décide de se mettre à vendre cette drogue pour son propre profit. Mais rapidement, les propriétaires du sac se rappellent à son bon souvenir.

Adapté d'une nouvelle grinçante de l'auteur anglais Matthew Kneale, le film mêle, sur le ton de la comédie, un regard sur la famille et sur les compromissions qu'on accepte au nom d'un sacro-saint confort. Avec le duo formé par un François Damiens qui a montré (depuis La famille Wolberg notamment) sa capacité à tirer ses personnages vers le tragique autant que vers le rire et une Pascale Arbillot très impliquée dans on personnage, Alexandre Coffre disposait d'atouts sérieux. Hélas, il choisit de tirer son récit vers une comédie à peine acerbe. Même si la critique sociale est présente, elle n'est ici que l'accessoire d'une comédie qui se sert surtout de l'ensemble comme prétexte à un rire pas toujours des plus efficaces d'ailleurs. L'effort est néanmoins méritoire autant que le casting était prometteur, le choix d'abandonner la noirceur au profit du rire se révèle cependant malheureux.

Publié le 02/03/2011 Auteur : Guillaume B.


Mots clés : cinéma