83f6a2c56f40e064bf61a581b5f84389444a8a58
83e087549d5b79b3fb9e11622d61d23920eddc0d
0e74294e3949ff50ac17ba7b3bb353e8d385a52b
3b96b5571e9f4d3e38f6c851aa565e54a8db6edc
Fermer
théâtre

ULYSSE DE TAOURIRT

Réserver
Dans ce jardin d’Éden, je vénérais mon père telle la figure d’un demi-dieu, un héros antique caché sous l’apparence d’un ouvrier ordinaire et doté d’une force surhumaine puisée dans le pouvoir intarissable de l’huile d’olive sacrée de Kabylie.

À l’occasion d’une veillée funèbre, une famille se retrouve autour d’un repas réunissant les frères, les sœurs, la mère. Les prises de parole alternent, faisant ressurgir des souvenirs amusés entrecoupés par des nouvelles du quotidien. Au cours de cette soirée, on pleure, comme on rit aux éclats…

Ulysse de Taourirt s’inscrit dans la continuité du spectacle Si Loin Si Proche, présenté par La Comédie en 2018, dans lequel Abdelwaheb Sefsaf évoquait la figure de sa mère. Dans ce second volet que l’on peut découvrir de manière tout à fait autonome, le metteur en scène investigue sur son père. Oscillant entre documentaire et questionnements d’ordre plus intime, ce récit homérique met en relief la construction d’une identité marquée par l’exil, et par le désir de s’enraciner à nouveau.

Comme toujours dans les créations d’Abdelwaheb Sefsaf, la musique est omniprésente avec quatre musiciens au plateau. Deux courts-métrages viennent s’immiscer dans la représentation pour, à travers le triple alliage du théâtre, de la musique et du cinéma, dessiner une expérience unique. Un rare moment de partage avec le public, à la fois émouvant, épique et drôle.

Publié le 24/07/2020