77de7a2c1d16d7ed01bd8b8d2f2afd032e83a2e9
6c979cc6395dd1a83ec7cfd35edcbd14d0bafbc4
E0e2df5041a2302c5d6c180a2c992183e05ec69f
47ab671c6545740b22be21828df0b60d623fc0dc
A405ac3e42ef528d1afee30389692c37fb7f3e04
059d7c71225008e5cfd4ad63fd7b9475e23ab01a
Fermer
cinéma

Captives

8fc37aad4c3a2e1fca5087490d0ccc5c8a667eb3
À la fin du XIXème siècle, Fanni entre à l'hôpital de la Salpêtrière, asile où les femmes sont internées sans diagnostic ni traitements. Alors que se prépare le traditionnel bal qui met en scène les internées devant le grand monde, Fanni cherche désespérément sa mère au milieu de celles qu'on taxe trop rapidement de folie et parmi lesquelles elle découvre une profonde détresse et une amitié inattendue.

Davantage qu'un film sur le « bal des folles » évoqué ailleurs, Arnaud Des Pallières souhaitait jeter un regard sur l'institution vieillissante de la Salpêtrière dans le sillage de la mort de Charcot. Entre univers carcéral et espace d'oppression et de violences, son personnage se fait fil conducteur d'un périple âpre filmé au ras des corps par une caméra sans cesse en mouvement, comme pour dire l'impossible repos des esprits. Devant la caméra, un casting presque entièrement féminin et très investi donne remarquablement vie à une mosaïque contrastée et puissante menée par Mélanie Thierry, dont l'intensité du jeu colle très bien au personnage. Si le traitement du suspense quand à l'internement de Fanni se révèle parfois encombrant, il n'entame pas pour autant la grande qualité d'un film qui combine avec intelligence sujet fort et réalisation réussie.

Publié le 24/01/2024 Auteur : Guillaume B.

 

Plongée dans l'internement des femmes à la Salpêtrière à la fin du XIXème siècle le film n'élude rien de l'âpreté de l'époque et en se rapprochant de ses personnages tissent des portraits remarquables.

 

Film d'Arnaud des Pallières avec Mélanie Thierry, Marina Foïs, Carole Bouquet, Josiane Balasko, Yolande Moreau. Durée : 1h50.