09ce2632bacfd665376f916691aa02e5e67ae277
00bbac9faa87e81587fe821cacb406d87007124a
07505d01bdab77932bdf1bac213dac4eb650f07c
1cd0e7a245a17bfab18709b8d410bb7c26f6fffc
Fermer
concerts

Parquet Courts

A2e0a0e64cd8102a7a96e6daf8cd0d00b3207513
Associé à la vague des groupes de Brooklyn des années 2010, le groupe a entrepris une mue créative au fil d’une discographie à redécouvrir. Parquet Courts, idées longues.

Lorsqu’en 2013 paraissait « Light Up Gold », on misa beaucoup d’espoir sur ce qui fut présenté comme une forme plus rugueuse des Strokes. On a fait pire comme comparaison, mais c’est pourtant dans ses creux, bosses et autres anfractuosités que se loge le réel intérêt de Parquet Courts. Les fortes influences du début (Modern Lovers, Pavement, The Fall) ont bonifié vers un rock plus personnel. Accordant une place de choix aux producteurs sur leurs albums (Daniele Luppi, Karen O, Danger Mouse) c’est récemment à Rodaidh McDonald (Hot Chip, David Byrne, Selah Sue) qu’ils ont confié les clés de la console. Parquet Courts propulse un peu plus son garage-punk des origines vers le funk futuriste et le groove hirsute. Pied au plancher mais sur celui du dancefloor.

 

Publié le 23/05/2022 Auteur : Bertrand Lanciaux

Mardi 31 mai, 20h, 6-22€
Le Grand Mix
Place Notre Dame, Tourcoing
www.legrandmix.com

 

 

 

 


Mots clés : rock