77de7a2c1d16d7ed01bd8b8d2f2afd032e83a2e9
6c979cc6395dd1a83ec7cfd35edcbd14d0bafbc4
E0e2df5041a2302c5d6c180a2c992183e05ec69f
47ab671c6545740b22be21828df0b60d623fc0dc
A405ac3e42ef528d1afee30389692c37fb7f3e04
059d7c71225008e5cfd4ad63fd7b9475e23ab01a
Fermer
concerts

Ty Segall

09cee25cb55df4cfb4a72e051fda7da04bb1f057
Ty Segall revient sur scène pour défendre un nouvel album déjà saillant dans une discographie pléthorique.

 

A l’instar de John Dwyer des Osees ou des King Gizzard & The Lizard Wizard, Ty Segal est un hyperactif enchaînant albums et tournées. Identifié dans un premier temps comme un revivaliste de la scène garage-rock, Ty Segal s’est depuis longtemps émancipé des carcans du genre pour revisiter de façon très personnelle son propre panthéon du rock et dérivés. Dans l’acidité psychédélique de son estomac, Segal a digéré classic-rock et sub-culture pour en offrir sa propre recomposition. Sur son nouvel album Three Bells, on retrouve le grand Ty Segall de son classique Freedom’s Goblin. On y bouscule les standards comme dans le meta-rock de Frank Zappa, mais avec une forme de dévotion hallucinée de celui qui a vu ce qui ne nous est pas encore donné à entendre. C’est là le principal enjeu, se laisser embarquer sans chercher à comprendre. Croire en cette réappropriation des écritures de la pop culture. Prendre ce messie pour une lanterne.

 

Publié le 25/06/2024 Auteur : Bertrand Lanciaux

 

Mardi 2 juillet, 20h, 19-25€
Aéronef
168 Av. Willy Brandt, Lille
www.aeronef.fr

 


Mots clés : rock