07505d01bdab77932bdf1bac213dac4eb650f07c
1cd0e7a245a17bfab18709b8d410bb7c26f6fffc
A9f72aad27c7cf124a385d277724060c4db6a4fe
975ce41bb11a8662ec5f20171976196a6a9c0a89
Fermer
concerts

Nouiba de Fès

Nouiba de Fès  (2022)
Lyon se poste à mi-chemin entre l’Algérie et le Maroc pour accueillir cette rencontre de haut vol entre le groupe Nouiba et les musiciens du Conservatoire de musique arabo-andalouse de Fès.

La musique arabo-andalouse originaire d’Al-Andalus (Maghreb et péninsule ibérique) est l’une des musiques savantes du Maghreb. Cette tradition vieille de plusieurs siècles a été très influencée par les cultures berbères, arabes, africaines, juives et chrétiennes qui ont longtemps cohabité au Maroc, en Algérie et en Tunisie. Au cours des siècles, des variantes se sont codifiées dont “El andaloussi” de Fès, le ça’naa d’Alger et le malouf de Constantine. Le chaâbi, la musique populaire algéroise, est une variante du ça’naa, né dans la casbah d’Alger au début du XXe siècle. Lors d’une résidence au Conservatoire de musique arabo-andalouse de Fès, en 2019, les membres du groupe Nouiba (Lyon/Alger) et des musiciens et professeurs du Conservatoire de Fès ont fusionné leurs traditions respectives. Avec cet ensemble, les deux formations ont élaboré un répertoire musical poétique et festif qui mêle traditions savantes et populaires, marocaines et algériennes.

 

ENSEMBLE DU CONSERVATOIRE DE FÈS
Ikram Bennani – oud, Fadwa Tadist – chant, Mostapha Amri – alto, Salim Amri – violon, Amine Belkaab –piano.

NOUIBA Siham Moulali-Gaton – chant, tar, Aurélie Tissot – qanun, Mohamed Msahel – derbouka, Mohamed Taha Alami – violon, Nacer Hamzaoui – mandole, chant.

 

berbères, arabes, africaines, juives et chrétiennes qui ont longtemps cohabité au Maroc, en Algérie et en Tunisie. Au cours des siècles, des variantes se sont codifiées dont “El andaloussi” de Fès, le ça’naa d’Alger et le malouf de Constantine. Le chaâbi, la musique populaire algéroise, est une variante du ça’naa, né dans la casbah d’Alger au début du XXe siècle. Lors d’une résidence au Conservatoire de musique arabo-andalouse de Fès, en 2019, les membres du groupe Nouiba (Lyon/Alger) et des musiciens et professeurs du Conservatoire de Fès ont fusionné leurs traditions respectives. Avec cet ensemble, les deux formations ont élaboré un répertoire musical poétique et festif qui mêle traditions savantes et populaires, marocaines et algériennes.

ENSEMBLE DU CONSERVATOIRE DE FÈS
Ikram Bennani – oud, Fadwa Tadist – chant, Mostapha Amri – alto, Salim Amri – violon, Amine Belkaab –piano.

NOUIBA Siham Moulali-Gaton – chant, tar, Aurélie Tissot – qanun, Mohamed Msahel – derbouka, Mohamed Taha Alami – violon, Nacer Hamzaoui – mandole, chant.

 

 

Publié le 24/08/2022


Mots clés :